Version PDF
C’EST DANS LES VIEILLES CASSEROLES QU’ON FAIT LES MEILLEURS MENSONGES!

-Bonjour, nous sommes les porte-parole, experts et journalistes dûment mandatés pour vous vendre au porte-à-porte le tout nouveau budget de l’État, ficelé au profit de l’économie en détresse! Bonne nouvelle: on a trouvé les 11,3 milliards d’euros qui manquaient!

-Vous voulez dire que vous avez trouvé la manière de nous les faire payer!

-Euh… oui, mais je vous rassure : ce n’est pas de l’austérité, c’est seulement de la rigueur budgétaire, de l’assainissement des finances, du bon sens! Tout le monde va se retrousser les manches!

-Ah pardon, parce que nous, nous avons déjà donné! Nous donnons tous les jours d’ailleurs. Nous avons donné dans la flexibilité et les baisses de salaires pour sauver la boutique, nous avons donné dans les factures qui explosent pour sauver les meubles, nous avons donné dans l’inflation des prix et vos magouilles d’index… Trop tard pour nous détrousser, vous êtes déjà passés!

-Allons, encore un effort, un sursaut! Vous ne voulez tout de même pas que les marchés perdent confiance, que l’Euro coule et avec lui nos économies nationales, notre prospérité, notre sécurité sociale, nos emplois? C’est tous ensemble que nous pouvons sortir de la crise! Votre coopération est notre seul espoir de relance et de redressement, vous êtes le carburant de l’économie réelle!

-Prospérité? Sécurité? Pour le capital, oui! Qui produit toujours plus, et plus longtemps? Qui paie toujours plus? Au taf, au chômage, vous nous serrez la ceinture, à la gorge ! L’« économie réelle », le «monde du travail», c’est l’évangile des réformistes depuis le XIXème siècle pour justifier tous nos sacrifices. La réalité de l’économie, c’est que TOUS ces sacrifices n’ont jamais fait que préparer les suivants! Et les Nazis l’idolâtraient comme vous, l’« économie réelle », contre « la finance »!

-Ne nous comparez tout de même pas à la Peste Brune, vous êtes libres et en démocratie !

-Libres, nous, prolétaires, et nos enfants ? Libres de bosser ou de crever ! Libres de circuler ? De « centres fermés » en camps de rétention ! Libres d’être socio-médico-géo-localisés, déportés du mauvais sommeil au turbin, du fauteuil au lit et du lit au trou, vous appelez ça une vie, quand d’autres pètent dans la soie… Eh bien c’est ça, la démocratie réelle, il n’y en a pas d’autres! Vous nous bouchez l’horizon! Et ça n’a que trop duré, l’impunité des exploiteurs!

-Calmez-vous, nous avons soutenu les Révolutions démocratiques du Printemps arabe…!

-Vous voulez encore nous faire gober que c’est pour « sauver des vies humaines » et pas pour mener une guerre contre la révolte de nos frères et sœurs de classe que votre «gouvernement en (sales) affaires courantes» a envoyé des troupes en Lybie ? C’est compté dans vos 11,3 milliards, non ? La révolution sera sociale mais elle ne sera PAS démocratique : la démocratie C’EST le mode de non-vie de cette préhistoire capitaliste de merde, C’EST la dictature de l’économie, C’EST le fric, la marchandise, l’État, le travail, les classes… La vie ne sera ni citoyenne ni démocratique, la vie sera humaine!

-Allons, ne faites pas le jeu de l’extrémisme, et ne réveillez pas le vieux fantôme de la lutte des classes, nous sommes au XXIème siècle, nous sommes tous citoyens, dans la même galère…

-Sauf que c’est toujours les mêmes qui rament, toujours les mêmes qui mènent grande vie sur le pont, et vous, gestionnaires et communicateurs, vous êtes là pour siffler la cadence! Mais gare à la mutinerie!

-Les hauts revenus aussi sont touchés, vous savez… Nous vous en conjurons, faites-nous une dernière fois confiance : comblons le déficit budgétaire, remboursons notre dette publique et ensemble donnons-nous les moyens d’une politique plus sociale, d’un mode de développement plus durable, d’une croissance éco-responsable, avec décroissants au petit-déjeuner Oxfam et bonheur partagé dans la simplicité volontaire!

-«Notre » dette? Vous ne manquez pas de culot! On a toujours été les dindons de la farce de vos jeux comptables, on s’est fait plumer jusqu’à l’os et vous venez encore nous présenter la facture!? Y a plus un gramme d’air ou une goutte d’eau non contaminés et faudrait qu’on sauve la planète en triant nos poubelles et en coupant le chauffage? Vous savez où on vous la met, notre empreinte carbone? Et notre simplicité volontaire, la voici: allez vous faire foutre! Qu’ils s’en aillent tous!

-Nous comprenons que vous auriez voulu un programme plus à gauche, ou qu’on réforme radicalement le monde bancaire et financier, mais c’est l’Europe qui réclame des mesures, c’est la même chose pour tous les pays de la zone Euro, comme dans le reste du monde…

-Mais vous y êtes tous, mes beaux salauds budgétaires, à votre « Europe »! Comme au FMI, à la Banque Mondiale, à l’ONU! Vous changez de masque, une fois polichinelles, une fois gendarmes, une fois suppliants, une fois menaçants, mais on connaît déjà la fin de la pièce, avec à la sortie huissiers, flicaille, tanks…! Sauf que le public chair-à-profit se lasse, voyez-vous, et vous serez bien étonnés de vous prendre un barreau de chaise en travers de la gueule pour l’ovationner, votre beau budget si bien bouclé! C’est vous qui allez la boucler!

-Mais c’est du poujadisme! Vous vous laissez entraîner dans la spirale de la haine, de la violence, du fanatisme, du terrorisme! Vous n’écoutez même pas les syndicats?

-Ils nous tenaient le même baratin que vous, au syndicat, nous en sommes sortis avec fracas!

-Et pourquoi ne pas exprimer un vote protestataire, genre «faites payer la crise aux riches»?

-Voter, vous voulez rire ? Et en plus pour vos vieux complices, les lénino-trots’-mao-stal’!

-Ne nous affolons pas, nous comprenons votre révolte, nous reviendrons à la charge, mais en attendant ne restez pas comme ça sans camisole, je veux dire, sans encadrement : laissez-nous vous présenter votre tout nouveau Coach Personnalisé en Indignation…

-Bonjour ! Je vois que vous êtes dégoûtés par la politique traditionnelle, par l’arrogance des politiciens déconnectés de notre quotidien et sourds à nos griefs… Rompons avec les vieux clichés et dénonçons avec fermeté l’économie ultra-néo-libérale, l’argent-roi, le profit outrancier, la mondialisation, la dérégulation des marchés, le capitalisme financier, le nouvel ordre mondial… Avez-vous lu « Indignez-vous! » de Stéphane Hessel? C’est la bible pour tout qui est soucieux de protester de manière légale, positive, citoyenne et constructive: promenades et occupations pacifiques, sit-in, assemblées démocratiques, photos sur Facebook, délation dans la joie… Vous ne risquez rien, et nous non plus d’ailleurs, c’est du pur «win-win»!

-Alors toi, salaud de curé défroqué, tu vas voir de quel bois se chauffent les enragés!

À bas la paix sociale !

Pas un sacrifice de plus !

Merde à l’Économie nationale !

Le Capitalisme est en crise ? Qu’il crève !

Organisons-nous en dehors et contre les syndicats !

Prolétaires internationalistes

http://www.proletariosinternacionalistas.org

info[arroba]proletariosinternacionalistas.org